Les étapes sont un prétexte pour ne pas se réaliser d’un seul coup.

Déterrer ce qu’il y a dans l’inconscient (le conscient qui s’amuse à se cacher des choses à lui-même) pour cheminer, est une perte de temps.

Il y a de la peur dans le cheminement : la peur d’arriver trop vite et de devoir s’assumer. Mieux vaut essayer de se connaître pour s’améliorer, se dit-on, que de s’inventer tout en laissant s’exprimer ce qu’il y a de plus vaste en nous. Pourtant, il ne sert à rien de vouloir cheminer, puisque nous sommes déjà rendus !

Sur terre, il n’y a rien à faire, sinon penser à soi correctement.

Pour pouvoir retrouver notre identité profonde et constituer notre être, nous n’avons qu’à bénir, qu’à plonger dans l’inconnu en toute confiance, et consacrer du temps à l’Absolu (notre être immanent).

Avez-vous remarqué comment l’été, au soleil, le temps passe lentement ? Et, si cela était une façon de nous habituer au sentiment de l’éternité…

—————————

 Communiqué spécial aux jovialistes

Ceci est un rappel que les conférences d’André Moreau ont toujours lieu chez lui, tous les mardis soirs à 20h, et que votre présence peut non seulement contribuer à soutenir son oeuvre et sa pensée, mais aussi à remplir son frigidaire.

Un homme d’esprit de cette envergure  ne peut pas être compris par tous, vous ne l’ignorez pas. Aussi, votre présence à ses conférences, ou un mandat-poste à son nom, adressé au 1 Côte Ste-Catherine, app. 804, Montréal, Québec, H2V-1Z8 est toujours apprécié. Merci à tous ceux qui le soutiennent déjà.

©2022 Jackie Lacoursière | Création du site ChampionWeb.ca

Vous connecter avec vos identifiants

Vous avez oublié vos informations ?