Nous avons compris l’urgence de constituer notre être, puisqu’il n’existe pas, nous devons maintenant comprendre que la « confiance hyperbolique » est essentielle à sa réalisation.

Cette confiance exagérée en son être profond réside dans le fait de savoir que tout devient parfait quand on s’en remet à lui. Il s’agit d’acquérir l’assurance tranquille de Dieu. Dieu pourrait-il être inquiet, anxieux, douter de lui-même ou se remettre constamment en question? Mais non ! Voilà donc ce qu’il nous faut acquérir : la confiance de Dieu ! Pour se l’approprier, il faut savoir qu’elle relève d’une décision. Installer en soi la conviction absolue en son être, puis n’en plus déroger, voilà l’affaire !

La confiance, une fois qu’elle est installée, procure un grand sentiment de solidité. Elle n’est en rien comparable à la vanité ou au snobisme des gens imbus de leur importance. D’ailleurs, une personne avec un gros égo est très vulnérable : au ridicule surtout ! Tandis qu’une personne confiante en ses ressources, même si elle fait rire d’elle, continuera son chemin sans se préoccuper des autres.

Mais, me direz-vous, comment acquérir cette confiance-là ? Eh bien, il n’y a pas de recette magique ! Seuls peut-être des points sur lesquels nous pouvons travailler.

En premier lieu, il est bon de reconnaître que le travail (de 9h à 5h tous les jours de notre vie sans possibilités de renouvellement intérieur) finit par nous abrutir, nous épuiser et nous banaliser, tandis que faire un travail d’harmonie sur soi (apprendre à devenir plus conscient de soi et de tout ce qui nous entoure) constitue le seul travail qui ne nous dégrade pas, puisqu’il représente un labeur philosophique. Travailler moins tout en produisant, se prendre en charge pour mieux consentir à soi ne peuvent qu’aider à rester dans un état de confiance! Vous me répondrez sans doute que cela n’est pas tellement payant (ce qui est faux), et c’est pourquoi nous reviendrons sur ce point un peu plus tard quand il sera question de l’abondance de l’infini dans notre vie.

Pour acquérir une confiance inébranlable, nous devons cesser de nous critiquer, étant donné que les autres s’en chargent parfaitement pour nous, et arrêter de se comparer à eux en pensant qu’ils sont meilleurs que nous. Chacun est unique, et c’est ce qui fait son originalité ! Nous devons cesser également de faire des déclarations d’impuissance : « Je ne sais pas si je pourrai, je ne serai pas capable. » Encore une belle façon de s’annuler soi-même !

Mettre l’humilité à la porte ! Confucius disait : « Qui se veut humble, s’humilie. » Nous ne sommes ni des serviteurs ni des esclaves, nous sommes des dieux et des déesses ! C’est ce que nous sommes fondamentalement ! Aussi, devons-nous apprendre à nous comporter comme tels ! Non pas bien entendu avec arrogance et insolence, mais avec confiance. « Si vous vous conduisez comme un mouton, ne vous étonnez pas qu’on vous tonde ! » nous rappellerait notre philosophe André Moreau.

Nous devons apprendre à ne plus nous laisser décentrer par les petits problèmes de la vie. Ne plus nous enfarger dans les fleurs du tapis : devenir vaste !

Féliciter son corps, l’aimer, lui parler, le bénir !

Rappelez-vous : notre corps est le véhicule d’expression de notre pensée. C’est par lui que nous exprimons ce que nous sommes. Le négliger ou l’ignorer est un crime contre soi. Il est important d’en prendre soin, d’être capable de nous honorer nous-même.

Walt Whitman, le grand poète américain, disait ceci dans son recueil de poèmes Feuilles d’herbe : « I celebrate myself ! »

Oui, célébrez-vous ! Soyez fier de ce que vous êtes ! N’ayez pas peur d’existez fort ! Sachez que vous êtes le plus grand expert sur vous-même et que personne n’a le droit de vous dire quoi faire ou quoi penser ! Nous ne devons jamais craindre de nous exprimer ! C’est bon et profitable de sortir des sentiers battus. Ce qui nous enrichit, et ce à tous les niveaux, c’est notre débrouillardise et notre audace.

Mais, surtout, nous devons apprendre à rester paisible, quoiqu’il arrive. Ça, ce n’est pas toujours facile ! C’est pourquoi il est si important de nous en remettre à notre être profond car, si nous ne connaissons pas toutes les réponses, lui il les connaît ! Nous pouvons même nous endormir le soir en nous disant que pendant qu’on dort, il va régler tous nos problèmes.

Nous avons beaucoup d’éléments sur quoi méditer cette semaine, alors nous nous arrêterons ici. Nous poursuivrons notre entretien sur la confiance lors de notre prochaine capsule beauté. Entre-temps, je vous souhaite à tous une belle semaine.

©2021 Jackie Lacoursière | Création du site ChampionWeb.ca

Vous connecter avec vos identifiants

Vous avez oublié vos informations ?