Comme vous le savez déjà, je suis depuis 19 ans une compagne du philosophe André Moreau. Vous en conviendrez, on ne peut s’approcher d’un tel homme sans remettre en question les valeurs, les principes et les préjugés qui nous ont été inculqués depuis 2,000 ans.  C’est ce que j’ai osé faire. Pourquoi ? Parce que je cherchais la Vérité. Et c’est auprès de lui que je l’ai trouvée.

Chaque semaine, je reprendrai ici les thèmes de mes capsules beauté audibles qui sont déjà disponibles sur ce site, que vous pourrez désormais lire si désiré.

Pourquoi faire des capsules sur la Beauté ?

Eh bien, tout d’abord, parce que toute jeune j’aimais me poudrer le nez avec les cosmétiques de ma mère, tout en me disant qu’un jour je serais une dame qui s’occupe de la beauté. Ce qui m’amena, avant d’entreprendre des études en Lettres, à en faire d’abord en Esthétique. J’aime la beauté, et j’estime qu’elle est essentielle à notre bonheur. En outre, quand on reconnaît l’importance de quelque chose, n’éprouve-t-on pas le désir de le partager avec les autres ?

Nous ne pouvons ignorer l’importance d’une belle présentation physique, d’une peau soignée et d’une personnalité attrayante.

Nous avons besoin de la beauté dans notre vie, car elle est une nourriture pour nos sens. Les beaux attraits physiques soulèvent en nous des émotions troublantes, comme une peau douce, par exemple, des lèvres bien dessinées, une chevelure soyeuse, de beaux ongles vernis, une poitrine d’homme ou de femme bien modelée, des muscles sculptés. Cela, sans compter tous les artifices dont nous disposons (prothèses mammaires, faux ongles, teintures à cheveux,  beaux vêtements, perruques et postiches), qui ont pour fonction de nous aider à être encore plus beaux, plus attrayants aux yeux des autres, et souvent mieux dans notre peau.

Toutefois, malgré l’importance de la beauté physique, ce n’est pas dans le sens plastique du terme que nous étudierons ici la beauté, c’est-à-dire que nous l’explorerons, non au premier niveau de la pensée, mais au second – là où il nous est possible d’associer la Beauté à ce qu’il y a de plus élevé en nous, de plus grand, de plus noble. À tout ce qui nous rappelle l’Absolu !

La Beauté est-elle un Absolu ?  Oui, absolument ! Quand elle est ce sur quoi tout le monde s’entend pour dire que c’est vraiment beau. Un magnifique tableau de maître, par exemple, un ciel bleu marbré de rose et d’orangé, comme on en voit parfois l’été à l’heure du souper, un arc-en-ciel, des flocons de neige virevoltant dans les airs, de majestueux arbres de Noël, un petit bébé qui nous sourit, une nuit sombre étoilée, la splendeur rayonnante de Marilyn Monroe, voilà autant de symboles qui représentent parfaitement bien l’essence même de la Beauté !

Mais quelle est l’importance première de la Beauté dans le monde ? Elle nous émeut ! Elle nous rappelle notre propre beauté, notre grandeur, notre envergure, notre noblesse. Son contact nous transforme, puisqu’il nous aide à la percevoir en nous. Et si nous savons la voir en nous, et la cultiver, elle commencera alors à se manifester hors de nous. En d’autres mots, si nous nous occupons de notre intérieur, notre intérieur s’occupera de notre extérieur. Voilà, tout est dit ! (Bien qu’il me faille préciser que ce passage entre les deux repose sur une similitude dans l’être.)

Certaines personnes préfèrent l’ombre à la lumière, la laideur à la beauté, et se nourrissent de formes d’énergie obscures. Chacun est libre de ses pensées et de ses actes, là n’est pas le point. Les vibrations dont nous sommes porteurs finissant invariablement par constituer notre réalité, nous ne pouvons ignorer que tôt ou tard nous devrons en assumer les effets. Car, comme le dit le dicton : « Si tu t’intéresses aux horreurs, les horreurs vont s’intéresser à toi ! Si tu t’intéresses à la beauté, à l’harmonie et à la douceur de vivre, tu en seras comblé ! » Autrement dit : « Si c’est beau dans ton esprit, c’est beau dans ta vie ! »

Une magnifique jeune femme, rencontrée il y a quelques années, m’avait fait réaliser combien la beauté ne relève pas strictement de l’apparence extérieure d’une personne, mais bien plutôt de ce qui se dégage d’elle. Si belle était cette jeune femme, elle m’apparut bien fade au bout d’une heure, quand en aucun moment ni avec quiconque je ne la vis sourire, ne serait-ce qu’une seule fois. Or, m’étais-je demandé suite à cela, qu’y a-t-il de fondamental chez l’être humain, qui peut contribuer à nous le faire voir dans sa vraie beauté ? Et j’avais compris alors qu’il ne pouvait s’agir que du rayonnement qui émanait de lui. Le rayonnement de celui ou de celle qui n’a à revendiquer aucun droit pour se sentir fort, puissant, qui ne craint pas de s’afficher tel qu’il est. Le rayonnement de quelqu’un qui est heureux !

D’où, conclus-je, l’importance du bonheur véritable dans notre vie, pour être beau et lumineux.

Voici ce que je vous propose: par le biais de ces petites capsules beauté (entrevues à partir du second niveau de la pensée), nous verrons ensemble, chaque semaine, comment nous pouvons en arriver à être plus heureux sur terre, plus beaux, plus rayonnants, de sorte qu’une fois cela établi… nous puissions le devenir à jamais.

Car, ici, il est question d’Éveil, c’est-à-dire de ce que nous pouvons entrevoir de plus beau et de plus grand pour nous !

Je vous souhaite une belle semaine à tous!

©2021 Jackie Lacoursière | Création du site ChampionWeb.ca

Vous connecter avec vos identifiants

Vous avez oublié vos informations ?