Tel un tsunami qui surgit en nous, les flots puissants de nos émotions peuvent nous tuer ou nous nourrir, nous faire connaître le paradis ou l’enfer sur terre, selon que nous savons les gérer ou non. Nos émotions ont une influence directe sur notre santé, nos relations sentimentales, sociales et professionnelles. Trop fortes, et mêmes quand elles sont positives, comme une joie débordante nous amenant à manquer de vigilance dans un lieu peu sécuritaire, elles constituent un empoisonnement momentané susceptible de nous mettre en danger.

Les facteurs de déséquilibre sont nombreux (perte d’un être cher, d’un emploi, d’un idéal, accident, maladie, divorce, déménagement, etc.)

 Les fortes émotions

Colère monstrueuse
Désir effréné
Peur atroce
Amour trop romantique
Haine déchirante
Désespoir éperdu
Ambition démesurée
Jalousie meurtrière

reflètent nos impuissances et nous vident de notre énergie !

Il existe deux centres émotionnels :   inférieur et supérieur.

Inférieur : ce centre émotionnel n’est pas éduqué et il nous incite à réagir parfois violemment face aux évènements perturbants. Il se produit alors en nous un déséquilibre plus ou moins important du système endocrinien ou hormonal, dont les conséquences peuvent être minimes ou graves : (hyperventilation, tremblements des mains, colère intense, hystérie, panique, crise cardiaque, folie clinique, dépression, manque de confiance maladif, sentiment de suspicion ou d’envie envers les proches, angoisse dévorante, etc. Une émotion mal gérée entraîne toujours de fâcheuses conséquences.

Supérieur : ce centre émotionnel salvateur n’existe pas au départ, c’est pourquoi nous devons le constituer. Pour cela, il nous faut entreprendre un travail d’harmonie qui consiste à façonner en nous ce que monsieur Gurdjieff (maître ésotérique de la première moitié du XXe siècle) appelait « un centre de gravité permanent ».

Nous sommes les esclaves de nos émotions tant que nous ne savons pas badiner avec elles.

Nous devons nous rappeler que nos expériences sont là pour nous éduquer aux miracles. C’est la conscience que nous en prenons qui nous enrichit. Tant que nous ne sommes pas centrés, nous restons perméables aux multiples offenses, provocations, défis, et en souffrons. C’est pourquoi nous devons apprendre à ne pas dramatiser les situations, mais plutôt à badiner avec nos émotions! Facile à dire ! me direz-vous. Non, et c’est pourquoi nous parlons d’un travail d’harmonie.

Nous pouvons nous avantager par nos émotions au lieu d’en pâtir. N’oublions pas que c’est avec elles que nous créons. Pour nous libérer de l’intoxication qu’elles génèrent en nous, il suffit de devenir curieux ! Curieux de nos chagrins, de nos déceptions, de nos frustrations, de nos épreuves et de nos expériences. C’est en nous observant et en devenant « témoin » de ce qui nous arrive, comme si nous étions au cinéma, que nous pouvons refaire notre équilibre émotionnel. Pendant que notre personne souffre, ce témoin qui vit en nous ne pâtit pas et, par conséquent, nous donne du répit pour nous remettre d’aplomb.

La tenue de son journal, la peinture, la musique ou toute autre forme d’art, la lecture, les douches froides, la marche, le magasinage, le cinéma, le sommeil, les exercices, la méditation, les bains mousseux, la relaxation, les sorties ou le flirt sont de bons secours en situations de stress. Mais il importe surtout de se trouver un point d’absorption (montagne, ruisseau, chambre à coucher, fauteuil particulier, là où nous nous sentons bien) pour pouvoir nous recentrer, nous bénir et nous dire : « Être, opère! ». Créer en soi un lieu imaginaire où rien ne peut plus nous troubler (jardin magique, forêt enchantée) et où nous pouvons nous détendre peut être très bénéfique.

Nul ne peut se sentir Dieu s’il n’a pas d’abord constitué en lui un centre de gravité permanent. C’est pourquoi nos émotions sont importantes car, en apprenant à les gérer à un niveau supérieur, c’est-à-dire en badinant avec elles et en tentant d’en pénétrer les significations, elles nous aident à devenir plus vastes.

©2018 Jackie Lacoursière | Création du site ChampionWeb.ca

Vous connecter avec vos identifiants

Vous avez oublié vos informations ?